Choix de la langue

Menu

Source : les notions concernant le PIB sont principalement extraites de réf.1, Mankiw, chap.22 "Le Revenu National"

 

 

"Le Produit Intérieur Brut ou PIB mesure le revenu total généré par un pays. C'est une des statistiques économiques les plus étudiée, car elle est censée constituer la meilleure [la moins mauvaise] mesure globale du bien-être économique d'un pays" (réf.1, Mankiw, p.608).

 

La notion de PIB fait l'objet de nombreuses critiques. L'économiste Tim Hartford, par ex, pense qu'on lui accorde trop d'importance. Néanmoins, le simple citoyen qui veut comprendre quelque chose au devenir économique de son pays ne peut pas se dispenser de savoir au moins de quoi il s'agit, et c'est pourquoi nous lui consacrons ces explications.

 

Selon G.Mankiw : "Quand on veut savoir comment tourne l'économie, il est naturel de regarder le revenu total généré par l'ensemble de la population. C'est précisément ce que fait le PIB. Cette donnée unique qu'est le PIB mesure 2 choses en même temps : le revenu total de chaque acteur de l'économie et la dépense totale de l'économie en biens et services". En fait, "... ces 2 concepts sont identiques. Pour l'économie globale, le revenu doit être égal à la dépense. Et cela pour une raison simple : chaque transaction met en jeu 2 parties, un acheteur et un vendeur. Chaque euro dépensé par l'acheteur est un euro de revenu pour le vendeur." (réf.1, Mankiw, p.609)

 

"Le PIB par tête nous indique donc le revenu et la dépense du citoyen moyen. Chacun préférant gagner plus et dépenser plus, le PIB per capita semble donc être une mesure naturelle du bien-être économique individuel." (réf.1, Mankiw, p.620)

 

Cette notion est souvent contestée, comme par ex. par le sénateur Robert.Kennedy, candidat à l'élection présidentielle américaine en 1968, qui s'exprimait ainsi : "Le PIB ne reflète pas la santé de nos enfants, la qualité de leur éducation ou le plaisir de leurs jeux. Il n'inclut pas la beauté de notre poésie, la force de nos mariages, l'intelligence du débat public ou la probité de nos fonctionnaires Il ne mesure pas notre courage, ni notre sagesse, ni notre dévotion à notre pays. En fait, il mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut d'être vécue, et nous dit tout sur l'Amérique, sauf pourquoi nous sommes fiers d'être Américains". (réf.1,  Mankiw, p.620)

 

Bien sûr Robert Kennedy a raison. Mais faut-il pour autant rejeter le PIB comme une notion sans intérêt ?

 

"Un PIB important nous permet de vivre mieux. Certes, le PIB ne mesure pas la santé de nos enfants, mais les pays à PIB élevé ont les moyens d'assurer des prestations médicales de qualité pour les enfants. Le PIB ne mesure pas la qualité de l'éducation dispensée aux jeunes, mais les pays à PIB élevé sont dotés de systèmes éducatifs de meilleure qualité. Le PIB ne mesure pas la beauté de la poésie, mais les pays à PIB élevé peuvent se permettre d'apprendre à lire à davantage de gens et leur offrent la possibilité d'apprécier la poésie. En résumé,le PIB ne mesure pas directement ces choses qui font que la vie vaut d'être vécue, mais il mesure notre capacité à produire ce qui rend la vie agréable."(réf.1, Mankiw, p.620)

 

"Le PIB n'est certainement pas une mesure parfaite du bien-être. Des choses essentielles ne sont pas prises en compte ... Comme il valorise les biens et services à l'aide des prix de marché, il exclut par construction toutes les activités qui s'exercent en dehors des marchés ... On pourra néanmoins conclure que le PIB est un indicateur correct du bien-être social dans la plupart des cas, même s'il est important de se souvenir de ce qu'il prend en compte et de ce qu'il ignore." (réf.1, Mankiw, p.620 et 621)

 

*******************************************************************************************************

Pour une définition précise du PIB et de ses composants, voir les rubriques de sous-menus.

Go to top