Choix de la langue

Menu

Nous donnons ici une synthèse de la performance de la Belgique, laquelle sera analysée plus en détail dans les sous-menus.

 * Compétitivité globale

 

La position atteinte par la Belgique (20e) la situe près de la queue de la "1ère.division" des pays avancés (DC23). Depuis 2008, la régression moyenne a été de -0,07 places par an en termes absolus, soit -0,33 % par an en termes relatifs : après une période initiale de progression, suivie d'une période de déclin ,la Belgique a regagné 2 places en 2016 pour finalement perdre 3 places en 2017, retombant à un niveau inférieur d'une place par rapport à 2008.


 A titre de comparaison, sur la même période, les Pays-Bas ont connu une excellente progression en valeur absolue (0,53 places par an) pour atteindre la 4e.place, çàd. le premier tiers de la 1e.division, ce qui en termes relatifs représente une remarquable performance : +13,18 % par an.

 

Si l'on décompose le résultat global de la Belgique suivant les 3 sous-index globaux , on peut donc dire qu'elle tient mieux son rang pour l'efficience (+2) et est meilleure que son rang pour l'innovation (+ 6). Sur ces 2 aspects, elle a progressé depuis 2008 et reste au même niveau que l'année précédente.

 

Par contre, pour les "basic requirements" elle fait nettement moins bien que son rang (-7) , elle perd d'ailleurs 3 places par rapport à l'année précédente, et ce retard s'aggrave (-2,56% par an). On peut dire que la perte dans le classement global est sans doute entièrement due au recul dans ce domaine.

 

 * Piliers composants de l'index de compétitivité globale

 

Les 12 piliers peuvent se classer en 4 groupes : 3 piliers "FORTS" , 3 piliers "moyens forts" qui font un peu mieux que le classement global, 3  piliers "moyens faibles" qui font un peu moins bien que le classement global et 3 piliers "FAIBLES" .

Piliers FORTS :

 

La performance est excellente pour la "Santé et l'enseignement primaire" (5e) mais elle a tendance à se dégrader quelque peu.

 Pour la "Sophistication des entreprises" (9e) la performance est bonne et tend à s'améliorer.

 Pour "l'Enseignement supérieur et la formation continue" (11e) , la performance reste bonne mais tend à se dégrader très légèrement.

 

Piliers "moyens forts":

 

Pour le "Marché des biens" (16e) , la position atteinte est meilleure que le classement global mais tend à se dégrader légèrement.

Il en va de même pour l'Innovation" (16e), mais la tendance à la dégradation est un peu plus marquée.

La "Pénétration de la technologie" (19e) atteint une position légèrement meilleure que le classement global mais évolue positivement.

 

 Piliers "moyens faibles":

 

La position atteinte pour "l'Infrastructure" (24e) , sans être encore inquiétante, devrait nous alerter vu la tendance marquée à la dégradation depuis 2008.

La position atteinte pour les "Institutions" (25e) place la Belgique très nettement sous la moyenne de la "1ère. division" (DC23) avec seulement 4 économies avancées qui font moins bien, et une perte de 3 places par rapport à l'année précédente. Même si cette position s'améliore lentement depuis 2008, d'autres pays avancés s'améliorent encore plus et il semble que ce pilier contribue majoritairement à la perte de 3 places du rang global.

Le "Développement du marché financier" a connu une très forte dégradation après 2008, mais la Belgique est remontée petit à petit à la 26e. place dans une tendance néanmoins globalement négative.

 

Piliers "FAIBLES"

 

La 34e. place obtenue pour la "Taille du marché" est à relativiser, car c'est un domaine par essence défavorable aux "petits" pays, mais l'évolution est négative et devrait nous interpeller.

La position atteinte pour "l'Efficience du marché du travail" (44e) reste inquiétante, même si elle a gagné une place par rapport à l'année précédente et qu'elle s'inscrit dans une évolution positive depuis 2008.

Il en va de même pour "l'Environnement macro-économique" (59e) même s'il y a eu un gain de 3 places par rapport à l'année précédente .

 

 

Go to top