Une Belgique plus prospère

Le diagramme ci-après positionne les 12 domaines de compétitivité, ou "piliers",  d'après l'écart de leur rang par rapport au rang global de la Belgique, qui en 2018 est 21.

(Légende : bleu = écart peu significatif, vert = écart positif significatif, rouge = écart négatif significatif).

On en déduit la notion de pilier "fort" ou "faible", dans un tableau qui montre les situations 2018 et 2017 calculées avec la nouvelle méthodologie du World Economic Forum : "Global Competitivity Index (GCI) 4.0". On montre également un tableau avec les 10 "facteurs" les plus forts et les 10 "facteurs" les plus faibles. Notons qu'un pilier fort peut très bien contenir des facteurs faibles et vice-versa. Il faut remarquer que cette notion de "fort" ou "faible" est toute relative : c'est une comparaison interne à la Belgique.

(NB : nouvelle numérotation des domaines, suite à la nouvelle méthodologie du World Economic Forum : "Global Competitivity Index (GCI) 4.0".)

Domaines forts et faibles :

 

 

3 domaines Forts : 04. Stabilité macroéconomique  -  02. Infrastructure  -  06. Compétences humaines

 3 domaines moyennement forts : 12. Innovation  -  11. Dynamisme des entreprises  -  01. Institutions

 3 domaines moyennement faibles : 07. Marché des biens  -  09. Système financier  -  05. Santé

 3 domaines faibles : 10. Taille du marché  -  08. Marché du  travail  -  03. Adoption des TIC

 

Les 10 facteurs les plus forts et les 10 facteurs les plus faibles :

 

 

More in this category: