Résultat économique

Le résultat économique d’un pays se reflète dans le PIB par habitant :  « Performance / Richesse » vs « Retard / Pauvreté »

 

 

 

* Pays moyens à population comparable : AUT, BEL, NLD,  CHE
 
La Belgique (34.500 Eur / hab), les Pays-Bas (35.900 Eur /  hab) et l'Autriche (37.000 Eur / hab) produisent un résultat économique assez proche, avec toutefois un net retard de la Belgique (de l'ordre de 1.000 Eur / hab par rapport aux Pays-Bas et de 2.000 Eur / hab par rapport à l'Autriche) .
Les Pays-Bas obtiennent ce résultat avec une proportion des dépenses publiques nettement moindre (~47% du PIB) que l'Autriche (~51% du PIB) et surtout que la Belgique (~55% du PIB). Si l'on prend en compte la dette publique, nettement plus élevée pour la Belgique, on doit considérer qu'au final la performance économique de la Belgique est comparativement médiocre.
 
Le champion est la Suisse (61.100 Eur / hab), et ce avec une proportion des dépenses publiques de seulement 34% du PIB et une faible dette publique. On doit en conclure que le système démocratique en Suisse  est non seulement  beaucoup plus libéral et moins étatiste, mais aussi beaucoup plus efficace.
 
* Grands pays de l'Union Européenne : DEU, FRA, GBR,  ITA
 
La Grande-Bretagne  (29.600 Eur / hab), la France  (31.300 Eur /  hab) et l'Allemagne (33.500 Eur / hab) produisent un résultat économique assez proche, avec toutefois un net retard pour la Grande-Bretagne (d'environ 1.000 Eur / hab sur la France et 3.000 Eur / hab sur l'Allemagne).
La France se distingue nettement par la proportion très élevée de ses dépenses publiques (57% du PIB), alors qu'en Grande-Bretagne et en Allemagne cette proportion est inférieure ou égale à 45% du PIB.
Il faut remarquer que le PIB par habitant de ces grands pays est inférieur, de peu mais quand-même significativemnt, à celui des pays moyens. Un facteur d'explication pourrait être la plus grande difficulté à gérer une population plus importante et plus hétérogène.
 
Enfin , l'Italie se distingue avec un PIB par habitant nettement plus bas de 25.600 Eur / hab, à la moyenne de l'Union Européenne (UE28). Ceci pourrait s'expliquer par l'importance de l'économie parallèle en Italie ?
 
* Pays scandinaves de l'Union Européenne : DNK, FIN, SWE

En 2013, la Suède (43.800 Eur / hab) et le Danemark (44.400 Eur / hab) ont produit un résultat économique proche, nettement au-dessus de celui des pays moyens (sauf la Suisse) d'environ 10.000 Eur / hab en plus.

La Finlande  (35.600 Eur / hab) quant à elle est à un niveau plus bas proche de celui des pays moyens (sauf la Suisse).

Le Danemark et  la Finlande ont une proportion élevée de  dépenses publiques de l'ordre de 57% du PIB (comme la  France), tandis que la Suède, tout en ayant aussi une proportion élevée de dépenses publiques, y consacre environ 5% de PIB en moins.

 


 Comme le but de la société n'est pas  uniquement de maximiser le résultat, mais aussi de le répartir en réduisant les inégalités, nous ajouterons une comparaison du degré d'inégalité dans la distribution des revenus tel que mesuré par le coefficient de GINI (s'ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Les principaux pays de l'Union Européenne sont positionnés sur le graphe ci-après en fonction de leur PIB par habitant en milliers d'Eur  vs leur degré d'inégalité dans la distribution des revenus pour 2013.

Pour chaque pays, 2 coefficients de GINI sont calculés :

(1) l'inégalité des revenus bruts  avant redistribution (coefficient de GINI pre-transferts),

(2) l'inégalité des revenus nets après redistribution  via les impôts, cotisations sociales  et  transferts sociaux ... (coefficient de  GINI post-transferts).

 Chaque pays est donc représenté par 2 points sur le graphe, par exemple CHE1 (pre-transferts) et CHE2 (post-transferts).

 

 

 

* Pays moyens à population comparable : AUT, BEL, NLD, CHE

 
Sur le plan des inégalités brutes, la Belgique et les Pays-Bas ont un niveau comparable avec un coefficient de GINI pre-transferts entre 45 et 46, la Belgique étant légèrement moins inégalitaire. L'Autriche est un peu plus inégalitaire avec un coefficient de GINI pre-transferts compris entre 47 et 48. La Suisse est  la plus égalitaire avec un coefficient  de GINI pre-transferts d'environ 42.
 
Sur le plan des inégalités nettes, on constate que la Belgique comme les Pays-Bas opèrent une très forte redistribution pour atteindre un coefficient de GINI post-transferts proche de 25 , un niveau proprement "scandinave". L'Autriche redistribue moins et donc relativement aux pays pré-cités devient encore un peu plus inégalitaire avec un coefficient de GINI post-transferts d'environ 29, qui est en fait le même que  celui atteint par la Suisse, laquelle est celle qui a du le moins redistribuer vu qu'elle partait d'un niveau brut moins inégalitaire.
 
En conclusion, en terme d'inégalités finales, on trouve d'un côté la Belgique et les Pays-Bas très égalitaires suite à une très forte redistribution, de l'autre côté l'Autriche et la Suisse qui  redistribuent moins et sont un peu plus inégalitaires tout en restant à un niveau très acceptable avec un coefficient de GINI inférieur à 30.
Remarquons en ce qui concerne la Suisse  que ses citoyens même les moins bien lotis ne sont sans doute pas à plaindre vu la taille du "gâteau" à partager, çàd. le PIB par habitant  de loin le plus élevé des pays étudiés.
 
 * Grands pays de l'Union Européenne : DEU, FRA, GBR,  ITA
 
Sur le plan des inégalités brutes, 3 pays l'Italie, l'Allemagne et la France ont un niveau d'inégalité comparable avec un coefficient de GINI pre-transferts de l'ordre de 49, la Grande-Bretagne quant à elle étant plus inégalitaire avec un coefficient d'environ 53. Il faut remarquer que le niveau d'inégalité brute de  ces grands pays est plus élevé que dans les pays moyens. Peut-être cela  tient-il à la taille  et l'hétérogénéité de la population ?
 
Sur le plan des inégalités nettes, tous ces pays opèrent une redistribution assez importante mais différente d'un pays à l'autre, ce qui a pour  conséquence qu'ils se retrouvent avec des écarts relatifs plus importants que pour les inégalités brutes.
L'Allemagne opère la  redistribution la plus forte et aboutit à un niveau d'inégalité comparable à celui de l'Autriche et de la Suisse, avec un coefficient de GINI post-transferts légèrement inférieur à 29. Elle est la plus égalitaire du groupe.
La France redistribue un peu moins que l'Allemagne et se retrouve avec un niveau d'inégalités de 2 points plus élevé que celle-ci avec un coefficient de GINI post-transferts de 31.
L'Italie est encore un peu  plus inégalitaire avec un coefficient de GINI post-transferts de 33.
Enfin, la Grande-Bretagne redistribue un peu plus que l'Italie ce qui l'amène à  un coefficient  de GINI post-transfert de 35, soit 2 points de plus que l'Italie alors qu'avant transfert l'écart était de 4 points. Elle reste néanmoins le pays le plus inégalitaire du groupe.
 
En conclusion, en termes d'inégalités finales, l'ensemble des grands pays restent plus inégalitaires que les pays "moyens", seule l'Allemagne atteignant un niveau équivalent à celui des plus inégalitaires des pays moyens  : l'Autriche et la Suisse.
 
* Pays scandinaves de l'Union Européenne : DNK, FIN, SWE

 Sur le plan des inégalités brutes, les 3 pays ont un niveau comparable avec un coefficient de GINI pre-transferts comprie entre 47 et 49 : Finlande 47,5, Suède 48, Danemark 49. Il faut remarque que ces niveaux sont intermédiaires entre ceux des pays "moyens" et ceux des grands pays.

 Sur le plan des inégalités nettes, tous ces pays opèrent une très forte redistribution, ce qui les maintient groupés avec un coefficient de GINI post-transferts compris entre 24 et 26 : Suède ~24, Finlande  et Danemark~26.
 
En conclusion, en termes d'inégalités finales, les pays scandinaves, ainsi que la Belgique et les Pays-Bas sont les moins inégalitaires des pays étudiés. Les pays scandinaves opèrent néanmoins une redistribution plus forte parce qu'ils partent d'une inégalité brute un peu plus élevée que la Belgique et les Pays-Bas.
 
 
More in this category: