BFS - Belgium attractivity

Nafi Thiam

30 octobre 2019
Published in Pourquoi BFS

Nafissatou Thiam, championne olympique de l'heptathlon 2016.

Une Belgique plus prospère

24 octobre 2019
Published in Prospérité

Une Belgique plus prospère est notre objectif.

Avant de pouvoir partager la richesse, il faut d'abord la produire. La croissance nécessaire exige d'améliorer la compétitivité du pays.

Dans les 2 derniers rapports du World Economic Forum sur la compétitivité globale, la Belgique perd chaque fois une place par rapport à l'année précédente :

* rapport 2017 : 20e ;

* rapport 2018 : 21e ;

* rapport 2019 : 22e .

La Belgique se situe donc en queue de peloton des 23 pays industrialisés auxquels elle est comparable. Elle présente une évolution globalement négative depuis 2008. Cette évolution doit absolument être enrayée.

Facteur 3 du Domaine 12 - Co-inventions internationales (point fort)     (NB : depuis 2018, nouvelle numérotation des facteurs, suite à la nouvelle méthodologie du World Economic Forum : "Global Competitivity Index (GCI) 4.0".)

Face à la concurrence mondialisée Classement ICCR         Dans l'Union Européenne Classement ICCR
DC23 11e. 100%   EU28 20e. 100%
Belgique 8e. 102%   Belgique 8e. 110%

ICCR = Indice de Compétitivité Comparatif basé sur le Rang.

Voir les diagrammes : les barres représentent pour chaque pays le nombre de dépôts de brevets ayant des co-inventeurs localisés à l'étranger par million d'habitant. Le nom du pays est précédé de son rang parmi 141 pays pour ce facteur. 

Le diagramme ci-après positionne les 12 domaines de compétitivité, ou "piliers",  d'après l'écart de leur rang par rapport au rang global de la Belgique, qui en 2019 est 22.

(Légende : bleu = écart peu significatif, vert = écart positif significatif, rouge = écart négatif significatif).

On en déduit la notion de pilier "fort" ou "faible", dans un tableau qui montre les situations 2019 et 2018 calculées avec la nouvelle méthodologie du World Economic Forum : "Global Competitivity Index (GCI) 4.0". On montre également un tableau avec les 10 "facteurs" les plus forts et les 10 "facteurs" les plus faibles. Notons qu'un pilier fort peut très bien contenir des facteurs faibles et vice-versa. Il faut remarquer que cette notion de "Fort" ou "faible" est toute relative : c'est une comparaison interne à la Belgique.

(NB : à partir de 2018, nouvelle numérotation des domaines, suite à la nouvelle méthodologie du World Economic Forum : "Global Competitivity Index (GCI) 4.0".)

La position compétitive globale de la Belgique est donnée ci-après par son rang parmi 141 pays dans le classement réalisé par le "World Economic Forum", basé sur l'index de compétitivité global (GCI).

Un nombre isolé n'apporte pas beaucoup d'information à moins qu'on ne puisse le comparer, soit à lui-même dans le temps (évolution), soit à des références.

Voir ci-après.

Page 1 sur 3